Extravertie ou introvertie : comment clarifier votre type

Crois-tu être extravertie ou introvertie? Plusieurs opposent ces deux dimensions de la personnalité. Une compréhension plus approfondie permet de mieux cerner le fonctionnement de ces deux polarités. L’attitude extravertie ou introvertie décrit la façon dont tu entres en contact avec le monde et comment est orientée ton énergie. La tentative pour classer les êtres humains en types a une longue histoire. La contribution de Carl G. Jung à une description des types psychologiques facilite notre compréhension. En cernant mieux nos différences, Jung nous invite à dépasser les préjugés. Nous éveiller à la complémentarité de ces deux formes d’attitudes dans notre société et en milieu de travail facile le vivre ensemble. Bien entendu, cela ne va pas de soi, car les préjugés sont tenaces.

Deux attitudes face au monde

Très souvent, la personne extravertie sous-estime son opposé (et vice versa). Elle voit l’aspect négatif plutôt que les qualités positives de l’attitude opposée. Cela provoque d’éternels malentendus, des valeurs polarisées et des modes de vie bien différents. Un comportement équilibré afficherait à part égale l’extraversion et l’introversion. Mais il arrive plus fréquemment qu’une attitude prévale sur l’autre. Or, personne ne vit exclusivement sur l’un ou sur l’autre mode. Un homme habituellement calme et réservé, plutôt introverti, manifestera un enthousiasme considérable pour quelque chose qui l’intéresse vraiment, mais l’impact dans son milieu sera différemment exprimé que celui du type extraverti.

Les différences dans l’enfance

La différence “extravertie ou introvertie” apparaît très tôt dans l’enfance. On peut retrouver au sein d’une même famille des enfants extravertis et d’autres introvertis. Ce qui est parfois difficile pour ces derniers qui tendent à être effacés par la sociabilité des frères et sœurs extravertis. La première marque d’extraversion chez un enfant est sa rapide adaptation à son environnement. L’enfant extraverti tend à se développer rapidement, car il est moins prudent. Il risque davantage, cherche à faire bonne impression et tout ce qui est inconnu semble le séduire. C’est souvent le type d’enfant populaire auprès des parents ou des enseignants.

L’enfant introverti est davantage timide et hésitant. Il aime moins les situations nouvelles et préfère jouer seul et n’avoir qu’un seul ou peu d’amis. Cette attitude inquiète parfois les parents. Les enfants introvertis sont plus réfléchis et leur imagination est riche. Ils ont besoin de temps pour développer leurs qualités et se sentir à l’aise dans le monde.

Les extraverties

L’adulte extraverti est sociable et s’intéresse à une variété de sujets. Il aime les réunions, les fêtes. D’ordinaire actif, il aime s’occuper des affaires et de la vie sociale. Les intellectuels extravertis ont des qualités similaires et donnent le meilleur d’eux-mêmes en travaillant en équipe ou en transmettant leurs connaissances. Leurs bonnes relations avec le monde les rendent efficaces et énergiques. Les extravertis sont habituellement plus optimistes et enthousiastes, bien que leurs manifestations puissent s’avérer plutôt éphémères. Il en est de même, parfois, de leurs relations. Le point faible des extravertis est une tendance à la superficialité. Aussi, n’aimant pas la solitude, ils jugent la réflexion ou l’introspection plutôt difficile et manquent parfois de recul par rapport à eux-mêmes.

Les introverties

L’adulte introverti est plus retiré et discret. Doté d’une préférence pour la réflexion, il présente une bonne capacité de concentration. Moins à l’aise en société, il peut se montrer malhabile au plan relationnel, ce qui est souvent mal interprété par son environnement. Le meilleur de son énergie est orienté vers la vie intérieure. Il aura tendance à être très consciencieux, critique et gardera cachées ses meilleures qualités, ce qui peut le rendre incompris des autres. Le type introverti n’investie pas son énergie à impressionner autrui ou à se disperser dans une multitude d’activités. Il a souvent développé des connaissances hors du commun. Il met ses dons ou talents plus facilement à profit, bien au-delà des extravertis.

Les introvertis offrent le meilleur d’eux-mêmes dans la solitude ou au sein d’un petit groupe. Leur propre jugement compte plus pour eux qu’une opinion généralement acceptée. Un introverti repoussera un livre populaire et dépréciera tout ce qui est largement applaudi. Son manque de conformisme peut s’avérer pertinent, lorsque mis au bénéfice de créations, de conceptions, par exemple. Malgré leur manque d’aisance en société, ils sont des amis loyaux, sympathiques. Ils développent facilement leur capacité d’empathie.

Extravertie ou introvertie : une influence directe sur le bonheur au travail

Face au choix ce carrière, l’attitude face au monde est une donnée fondamentale. Par exemple, un type introverti choisit de s’orienter vers l’enseignement, vu ses intérêts face aux concepts d’apprentissage et à l’égard des technologies éducatives. Cet enseignant, doté d’une belle créativité et souhaitant mettre celle-ci à profit, se retrouve en épuisement professionnel en moins de quatre ans d’enseignement. L’introversion de son énergie aura tenu un rôle actif dans sa difficulté d’adaptation à la réalité du milieu.

De son côté, le type extraverti a besoin d’être en relation avec d’autres dans un but d’influencer, de diriger, de défendre. L’animation et la gestion de classe seront de moindres enjeux en situation d’enseignement. Ailleurs, celui-ci peut se montrer compétent dans l’analyse de données et la résolution de problèmes. Toutefois, à un poste où son énergie sera mobilisée dans la réflexion et le peu de contacts, il sera vite démotivé et souhaitera vite changer de milieu.

Là où la différence devient complémentaire

Dans la vie professionnelle, les personnes extroverties ou introverties se comprennent mal et ont tendance à ne voir que la faiblesse de l’autre. La mobilisation d’équipe mise beaucoup sur la nécessité des différences. En résolution de problèmes ou en brainstorming pour la recherche d’idées innovatrices, leurs différences sont grandement appréciées et pertinentes.

Par ailleurs, en contexte de couple, il semblerait plus facile de s’unir à son opposé. Comme si chacun souhaitait inconsciemment gagner en complétude pour évoluer, donner de l’élan à sa personnalité. Or, les moins audacieux opteraient plutôt pour le bon vieux statuquo du “qui se ressemble s’assemble”.  Pour vérifier tout ça, téléchargez le petit questionnaire extravertie ou introvertie sans toutefois mettre votre couple en péril!  Vous m’en donnerez des nouvelles.

Extravertie ou introvertie ?

Douce invitation

Tu aimes te ressourcer, rester à l'affût de tout ce qui nourrit le cœur et l'esprit?

Ne manque pas mes blogues!

Aucun spam de ma part ! Les envois sont mensuels, à moins d'un surplus d'adrénaline ! Bien sûr, tu te désabonnes en tout temps.

error: Le contenu est protégé!!